Aller au contenu principal

EPLEFPA Guadeloupe

Etude sur les freins et leviers de l'autosuffisance alimentaire

Efetivo - Gestão de territórios hídricos - CIRAD - Fortaleza, CE       AFD-logo - France générosités

Etude sur les freins et leviers à l’autosuffisance alimentaire : vers de nouveaux modèles agricoles dans les DROM.  (mars 2021)

En octobre 2019, le Président français ,Emmanuel Macron en visite à la Réunion annonçait l’objectif d’autosuffisance alimentaire dans les DROM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, et Réunion) d’ici 2030.

 Dans cette optique 5 chercheurs du CIRAD ont mené une étude visant à renseigner de manière factuelle la situation de l’autosuffisance alimentaire dans chacun de ces territoires. Ces derniers ont certes en commun des traits (éloignement, insularité, étroitesse du marché, risques naturels, dépendance vis-à-vis de l’extérieur, etc…mais Ils ont aussi des spécificités ; d’où la nécessité de prévoir des schémas différents.

3 thématiques ont été prises en compte : la production, l’alimentation, les politiques publiques. Une vingtaine de leviers qui faciliteraient l’accession à l’autonomie alimentaire sont identifiés.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire et économique favorable à l’éclosion de nouvelles valeurs, de théories de développement économique, cette étude peut permettre de mieux repenser l’autosuffisance alimentaire et les moyens d’y parvenir.

La collection fourragère du LEGTA

La plateforme fourragère d’origine a été mise en place en 2008 sur la base d’un programme RITA (Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole) mené par IKARE (Institut Karibéen et Amazonien de l’Elevage) sur l’exploitation agricole de l’EPLEFPA.

 Quand ce programme atteint ses objectifs sur le volet collection, un nouveau projet de collection est étudié. Il a pour  objectif de créer un support pédagogique pour les apprenants, les professionnels et le tout public.

C’est  cette collection que le public a pu visiter lors de la manifestation Bik Agrinov le 9 février 2021.

Installée sur l’exploitation  aux abords du rond-point de Jabrun, cette collection est le fruit d’un travail pluridisciplinaire de l’équipe  BAC PRO CGEA sur 3 années scolaires.

 Le chantier a bénéficié du matériel de l’exploitation : tracteur, microtracteur, gyroboyeur, débroussailleuse, remorque; et des matériaux : terre, fumier, copeaux, végétaux, sable .Un partenariat avec la Région Guadeloupe et une entreprise de Jarry pour récolter des fûts a été mis en place.

Le chantier piloté par le Professeur de zootechnie, Mr PRUDENTE Eddie s’est étendu sur 3 années scolaires selon différentes étapes :

2016-2017 : préparation du sol (labour, remodelage, mise en jachère, enlèvement

                     D’adventices), délimitation du parcellaireavec la collaboration du Professeur     

                     deMathématiques

2017-2018 : Entretien de la pelouse gazonnée, démarches et finalisation des besoins,   

                     Récupération de fûts à Jarry et découpage (un fût=2 bacs) , chargement   des

                     bacs en substrat.

2018-2019 : Installation des fûts,  alignement avecle Professeur d’aménagement,

                    Installation du système d’irrigation avec le professeur d’agroéquipement.

Mise en place d’échantillon dans les bacs avec les Professeurs d’agronomie et de biologie

Affichage et pose des panneaux d’identification par les apprenants. Fin des travaux

    La collection comporte une liste longue de plus de 30 variétés de plantes fourragères et de services telle : bananier, araquis, bracharia decumbens, canavalia (pois blanc), crotalaria, glyricidia, herbe de guinée, herbe de para, liconi, manioc, merkel, pangola, patate douce, pois d’angole, sorgho,

ti-pois………..

                    L’intérêt pédagogique

Est double : la collection sera disponible au CDI et accessible au tout public par QRCODE.

Pour les apprenants il s’agit d’un apport complémentaire aux ressources du CDI  et un support pédagogique davantage  attractif puisque la visualisation des différentes espèces facilite le travail  d’identification et l’apprentissage.

A travers des panneaux explicatifs portant le nom scientifique, le  nom vernaculaire, les propriétés, les usages, nous découvrons l’intérêt de ces herbes que nous croisons régulièrement au bord des routes et dans nos jardins.

              Le rôle de ces plantes

Les légumineuses sont toutes plantes de services, les graminées sont reconnues comme fourrage à rendement élevé à haute valeur nutritive pour les herbivores ruminants , ex :Baharia  decumbens, herbe de guinée, araquis

Elles ont parfois de multiples fonctions : élimination de mauvaises herbes, prévention de l’érosion ex : crotalaria. Elles sont utilisées comme haies d’alignement, engrais vert, rodenticide, stabilisant des sols,

ex : glyricidia

La collection fourragère du LEGTA  permet aux apprenants, aux agriculteurs, au public auquel elle est accessible de reconnaitre la valeur de végétaux jusqu’alors considérés comme de « vieilles herbes » et leur rôle dans l’environnement. Afin de la compléter toute plante fourragère à destination de l’alimentation animale sera la bienvenue.

Ci-dessous quelques photos legendées de plantes de la collection:

 

Entreprendre en Lycée 2021

Dans le cadre d’ « Entreprendre en Lycée », vous avez la possibilité de voter pour les mini-entreprises du lycée agricole :

 

« Ti ambalaj an nou »

C’est une équipe de 8 élèves de la filière BAC STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) encadrée de 2 enseignants d’ESC (éducation socio- culturelle) qui a choisi de créer cette entreprise organisée autour d’une directrice, un chef de production et des techniciens, un directeur commercial, un responsable financier.

Présentation du produit :

L’idée est  de proposer à partir de bambous récupérés sur l’exploitation du lycée des lunchbox  écoresponsables  et recyclables, destinés à recevoir des produits secs.

Atouts :

Les modèles sont divers par la taille. Ils sont avec ou sans attache, avec différents systèmes d’ouverture, poncés ou naturels.

Le matériau utilisé est naturel, écologique et recyclble

En plus de l'aspect pratique ils apportent  une touche de design dans la cuisine.

Exemple de box ti ambalaj an nou :

 

 Crocheco» : Est une entreprise sanitaire et écologique créée par 8 élèves de 2° générale et leurs enseignants de mathématiques et de SES.

Présentation du produit :

" crochets écologiques pour aider la population à se protéger des virus avec un impact économique et environnemental.Cela peut être un outil d'utilité publique à partir de matière première locale et un moyen de lutte contre la propagation du corona virus.

Atouts :

Parmi les arguments de vente de l'équipe, on relève : "croche éco veut vous éviter tout contact physique avec les objets du quotidien grâce à un crochet sanitaire.

Chaque crochet acheté aide à lutter contre la prolifération du bambou, plante invasive de la forêt dans les iles de la Caraïbe

Ce crochet désinfecté peut-être personnalisé selon le choix du client(motifs, couleur, dessins).

Il est traité, résiste à la chaleur, à l'humidité; sa pression de 60 bars lui confère une remarquable solidité.

Il est pratique pour ouvrir vos portes et appuyer sur vos boutons.

Attention, le vote est possible jusqu'au 22 mai 2021 : https://www.entreprendre-en-lycee.com/vote-prix-du-public

 

    Des agricultures alternatives

    Des agricultures alternatives

    Les formes d’agriculture dites alternatives sont multiples. Ce sont des systèmes de production qui résultent d’une volonté de

    s’opposer au modèle dominant représenté par l’agriculture intensive.

    Elles ont pour objectif :

    • la préservation de l’environnement
    • l’amélioration de la qualité de vie
    • la création de liens
    • la production de qualité

    Quelques exemples  de pratiques en Guadeloupe

    Guadeloupe : l’aquaponie nouvelle agriculture urbaine

    L’aquaponie est un système qui unit la culture de plante et l’élevage de poissons. Les plantes sont parfois cultivées sur des billes d’argiles pouvant être irriguées en circuit fermé par de l’eau  provenant d’aquarium ou sont élevés les poissons. Les poissons sont nourris par les végétaux et les insectes et leurs excréments nourrissent les plantes.

    En Guadeloupe, pour les terres chlordéconées ou pas fertiles l’aquaponie permet de faire pousser les plantes hors sol sans risque de contamination. Les cultures grandissent dans l’eau sans aucun apport de terre.  Les ravageurs comme les escargots ou les fourmis manioc ne sont plus une menace.

    Beaucoup de projets sont à l’étude, sur des surfaces de plus en plus étendues, comme la culture de cristophines à Saint-Claude.

           

    Projet : jardin Toi et Moi à la résidence Lauricisque                                          Ferme de mamie    Mémène, Lamentin Guadeloupe           

    à, Pointe à Pitre..  A découvrir le 21 mai pour la fête de la nature

    La canne en héritage

    La canne en héritage

     

    La récolte de canne à sucre a commencé début mars officiellement. Elle a été pénalisée par une forte et longue sécheresse de l’année 2020 et une saison de pluies tardive.

    Les problématiques chaque année sont les mêmes : baisse du tonnage, baisse du rendement, salaires jugés insuffisants par les petits planteurs.

    Malgré ces difficultés de la profession, découvrons les portraits de 2 femmes dans la canne, d’après un reportage de RCI.

    Il s’agit de Marlène CANGUIO 79 ans ex athlète multiple championne de France et Antoinette NABAL, présidente de CUMA, Nouvel Essor.

    De génération différente, ces 2 femmes reçoivent en héritage la canne, bravent les difficultés pour poursuivre la tradition

     

    youtu.be/GBzEaRBGTn8

    Récoltes 2021 1    Pour elles, la motivation première pour

         Le travail de la canne, n’est pas l’argent       

         mais la passion de la terre, du travail en

         pleine nature ; qui serait en même temps       un bon  moyen de se ressourcer.

          Ces femmes offrent un bel exemple

          d’attachement  aux valeurs et à la terre .

           Espérons que leurs exemples inpirent plus 

            d'un.

                  

     

    Mon potager, mon école

    Les élèves de l’Ecole Elémentaire  Christian Robert de  Saint-François participent à la coupe de France du potager qui a commencé  en janvier 2021.

    Ce concours a pour objectif d’encourager à la création et l’entretien de potagers dans les établissements scolaires Français.

    Dans un premier temps ces écoliers ont profité d’un projet de sensibilisation à l’agriculture initié par les élèves du Lycée Agricole de Baie-Mahault.

    Ils ont découvert les animaux de la ferme, des pratiques agricoles (semis), des produits agricoles.

    Après quoi, ils passent à la création de leur potager et décident de concourir.

    Ce concours a l’avantage  de sensibiliser à l’agriculture, de susciter des vocations. Le potager se révèle un excellent outil pédagogique  pour apprendre à connaitre la nature, à produire, à s’approprier des notions de développement durable, d’alimentation saine.

     

     

     

     

    "Le Lycée agricole expose son savoir-faire local à Paris" au SIA 2020

    Dans le cadre d’in PIC, projet d’initiative et de communication, 6 étudiants de BTS accompagnés de leur professeure d’éducation socio-culturelle, Mme LORI-DELFOLIENicole ont exposé leur projet alliant le potentiel mellifère en zone de bananeraies.

    Le PIC qui est évalué pour l’obtention du BTS tient compte de la capacité d’initier un projet, de le valoriser et de le communiquer.

    Pour ce faire les étudiants ont travaillé en partenariat avec le LPG (les producteurs de Guadeloupe) et APIGUA (les apiculteurs de Guadeloupe) .Dix producteurs expérimentent déjà l’apiculture en bananeraies d’après une convention qui met l’accent sur la réduction de pesticides et la préservation de la biodiversité.

     Les étudiants se